07/01/2016

J'ai eu un bébé alors que j'était au lycée

J'ai réfléchi très longtemps avant de savoir si j'allais rédiger cet article ou non,je ne veux pas de débat,ni inciter les jeunes filles à faire des enfants,je ne veux pas être considérer comme une maman plus courageuse qu'une autre,je veux juste retranscrire une période de ma vie,car,oui,ça fait et fera toujours partis de ma vie,de la notre,de la sienne.

Depuis mon plus jeune âge,autant que je me souvienne,j'ai toujours eu la fibre maternelle,a 13 ans je suivais des blogs de mamans,j'était incollable sur les termes SG/SA/DPA,j'ai toujours été fasciner par la maternité,la petite enfance. Evidemment,lorsqu'on me demandait "se que je voudrais faire plus tard" la réponse était "auxiliaire de puériculture" "puéricultrice" "sage femme", une chose est sûr : je voulais travailler avec les enfants.

J'ai toujours su que j'aurais un enfant assez jeune,plus jeune que la moyenne en tout cas.

J'ai appris ma grossesse en octobre 2009,j'avais 16 ans et 6 mois. C'est drôle,je me sentait tellement mature et adulte,aujourd'hui quand je vois par exemple ma sœur qui à le même âge,je me dit que c'est tout petit,c'est un bébé quoi! Je comprend que ça puisse surprendre et être incompris par beaucoup du coup.

J'était une jeune fille toute discrète et timide,avec le papa nous étions ensemble depuis 2 ans, on était prêts tout les deux à fonder une famille,c'était notre souhait. J'ai adorer être enceinte.
On avait choisi les prénoms à mon début de grossesse : Enzo pour un garçon et Maëlys pour une fille.


On m'a beaucoup répété que je gâchais ma jeunesse,que je ne pourrais plus sortir comme je le voulais,que je gâchais même ma vie! On m'a demander si je n'avais pas honte.
Quand bébé est arrivé,on m'a dit que j'avais beaucoup de courage,je n'ai jamais trop compris pourquoi,j'était une jeune maman comme une autre,j'avais un conjoint aimant à mes côtés pour m'aider donc pour moi,je n'ai pas plus de courage que quelqu'un d'autre.

Aujourd'hui à 23 ans je peux répondre que non,je n'ai rien gâcher,depuis bientôt 6 ans c'est que du bonheur,je me suis dévoilé en devenant mère,j'ai trouver ma voie. J'ai grandi en même temps que mon fils,il m'a fait changer,il m'a fait m'affirmer et trouver ce pourquoi j'était faites.

Parfois certains me demande mon âge car quand je dit que j'ai un fils de 5 ans et  demi,ils s'interrogent! Mais je le vis bien,je sais que j'élève bien mon (MES) enfants,qu'il est heureux,épanoui et en bonne santé,c'est le principal.
Au début,j'ai eu la sensation que je devais faire mes preuves,plus que les autres mamans,pour prouver que moi aussi j'était une bonne mère,ce n'était pas parce que j'avais 17 ans que j'était irresponsable et que j'allais coller bébé aux grands parents pour sortir ou autre! Je me suis mise la pression parce qu'il fallait que je soit à la hauteur,que je ne rate rien sinon je savais qu'on allait pas me louper.

Au final je pense qu'on s'en sort pas trop mal,on élève un beau petit garçon très curieux,poli,intelligent... j'adore le voir évoluer depuis 6 ans,je suis tellement fière d'être sa maman!

J'ai voulu fonder ma famille à 16 ans,c'est vrai je n'ai pas été faire la fête avec mes amis,je n'ai pas été inviter à des soirées,je n'ai pas de "souvenirs de lycée" (bon ok un peu,j'y ai été... 2 mois!) mais je ne regrette absolument rien... et si c'était à refaire,je referait la même chose.


Je pense que chaque histoire à un contexte différent,on a tous une maturité différente,je pense qu'à 17 ans j'était plus apte à avoir un enfant que certaines personnes irresponsables qui ont pourtant 25/30 ans. L'âge c'est l'âge c'est tout,
La preuve,le principal intéressé me dit "oooh touuut çaaa" quand je lui dit que j'ai 23 ans (il pensait que j'avais 8 ans hmhm...),il en a rien à ciré que untel ai une maman de 30 ou 40 ans,ce qui l'importe,je pense, c'est la façon dont il est aimé chaque jour,lorsqu'on rit ensemble,quand on s'apprend des choses,quand il me raconte sa journée d'école,qu'il me raconte ses petits secrets.

Et puis entre nous, quand il aura 15 ans, il pourra dire "moi ma mère elle à 32 ans!" On sera encore jeunes et pas encore ringards (enfin j’espère!!)





12 commentaires:

  1. tres bel article, moi aussi a 16ans je voulais etre maman mais comme je ne trouvais pas le bon, j'ai juste gardé l'espoir qu'un jour j'aurais le bon et le bébé.. je suis tombé enceinte a 23 ans et j'ai eu les memes phrases que toi que je gachais ma vie alors tu sais les gens ils savent juste jugé n'importe qu'elle age tu as sauf que moi le soucis j'etais seule peut etre pour ca que j'ai eu aussi des reflexion mais toi le papa etait toujours la alors je vois pas pourquoi les gens critique enfin bon aujourd'hui je vais sur 29 ans et je suis fiere de mon fils et de l'avoir et un enfant ca change la vie ca ne la gache pas mais ces gens la ne savent pas puisqu'ils ont pas d'enfant mais parlent beaucoup lol, j'ai fais ma bulle autour de mon fils je n'ecoute plus les gens je vis pour moi et pour lui et je sais qu'il ne manque de rien et c'est le principal. bonne journee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire :)
      Tout ce qu'on fait est critiquer de toute façon... alors autant faire ce dont on a envie!!
      Les gens qui jugent sont juste des frustrés de la vie!

      Bonne journée à toi :)

      Supprimer
  2. les taratatas de sandra8 janvier 2016 à 10:17

    bel article.
    C'est vrai que la maturité peut s'acquérir très jeune.
    Tu en est un bel exemple.

    bisous
    sandra (http://lestaratatasdesandra.blogspot.fr/)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire,ça me fait vraiment plaisir :)

      Supprimer
  3. C'est sympa comme article, ici je suis tombée enceinte à 24 ans, ado ce n'était pas possible mon père m'avait convaincu que les mecs étaient tous horribles mdrrrr donc j'en avais peur comme de la peste

    RépondreSupprimer
  4. Je me retrouve dans ton article moi j avais 19 ans j étais au lycée également , et les jugements sur le fait que je gâche ma vie que je vais regretter je vais vivre comme une cas social avec les aides et j en passe,je ai senti comme toi le fait qu il a fallut que je fasse mes preuves sans me plaindre sinon on allait me le mettre en pleine figure qu il fallait que j assume, j ai vécu comme j ai voulu avec ma famille et tout le monde se porte merveilleusement bien je suis loin d'être une "cas sociale " j ai un bon travail une maison à nous et un mariage en preparation.

    A contrario si ma fille me dit à 16 ans qu elle est enceinte je lui demanderai de bien réfléchir car c est très jeune (même 19 pour moi même si je ne regrette rien je vois ça maintenant avec mon regard de maman et j aurai peur pour elle pour son avenir. Comment on réagit tes parents?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Assez mal en fait! il était hors de question pour eux que je le garde à l'époque,c'était super froid et compliqué. Mais au fil de ma grossesse,ils ont fini par l'accepter.Maintenant c'est des grands parents complètements gaga avec mes deux enfants :)
      J'ai deux garçon donc c'est un peu différent mais si j'avais une fille et qu'elle était enceinte à 16 ans, je ne le prendrais pas mal et l'accompagnerai dans son choix mais effectivement je lui dirais que c'est une grosse responsabilité et engagement mais je ne me braquerai pas (en même temps je serais mal placé!! lol)
      Après ça dépend beaucoup du contexte.. Accident ou non, papa ou pas,si le papa est "de passage" ou une relation stable...

      Supprimer
  5. Bravo pour ce beau témoignage, il pourra certainement aider de nombreuses jeunes femmes.

    RépondreSupprimer
  6. Je vais me répéter hein, mais j'adore ta façon d'écrire! Ton style est carrément wahou *-*
    A 13 ans moi aussi je suivais les blogs de future maman (sur skyblog lol). Je voulais aussi un enfant tôt et tout ça. Mais heureusement ça n'a pas été le cas, vu les "conquêtes" que j'ai eu.
    Puis bon ça va, 23 ans c'est pas encore trop vieux pour le premier (son papa a 33 ans hahahaha)
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Céline, je viens de lire votre témoignage très touchant. Je travaille pour France 3. Pour la journée des femmes, nous préparons, avec Carole Gaessler, une émission sur les toutes jeunes mamans : comment arrivent-elles à tout concilier (études, bébé etc)? J'aimerais beaucoup vous contacter pour en parler. Je vous laisse mon numéro : 01 56 22 26 25 ou 06 86 77 99 60. Voici également mon mail : journaliste.debatleh@mfptv.fr . Je vous remercie. Très belle journée. Ninon Gabarroche

    RépondreSupprimer

Merci pour ton commentaire !